Apport des méthodes d’imagerie radar satellitaire à l’étude des déformations de surface - LARA - Libre accès aux rapports scientifiques et techniques Accéder directement au contenu
Rapport (Rapport De Recherche) Année : 2016

Apport des méthodes d’imagerie radar satellitaire à l’étude des déformations de surface

Résumé

Ce rapport présente les principaux résultats du projet de recherche initié par l’IRSN sur l’apport des méthodes d’imagerie radar satellitaire pour l’étude et la caractérisation des déformations de surface. Ce projet s’appuie sur l’utilisation des méthodes par interférométrie radar qui permettent un suivi spatio-temporel des déplacements de surface d’origines géodynamiques internes (séismes, volcanisme) ou externes (glissement gravitationnels). Ces méthodes connaissent un développement intense depuis le début des années 2000, grâce notamment à la multiplication des capteurs et l’amélioration des traitements. Ces méthodes permettent à présent d’effectuer des mesures avec une précision sub-centimétrique sur de grandes étendues spatiales (plusieurs centaines de kilomètres carrés). La méthode a été testée dans des régions de contextes géodynamiques variés et pour l’analyse de phénomènes tectoniques différents : (1) l’étude des déformations intersismiques des failles de Quito et de la faille de Pallatanga ; (2) l’étude des déformations cosismiques associées aux séismes modérés d’Epagny (1996, France), de Pisayambo (2010, Equateur) et de L’Aquila (2009, Italie). Les études sur les déformations intersismiques ont permis d’évaluer et de caractériser des paramètres importants pour le calcul d’aléa sismique (en particulier pour le calcul probabiliste) tels que les vitesses de glissement, les distributions de glissement, les champs de déplacements, etc. Pour ce qui concerne les études sur les déformations co-sismiques, elles ont permis d’évaluer les fortes capacités de l’interférométrie radar à cartographier les ruptures de surface liées aux failles principales (portant les déplacements les plus importants) et également la déformation distribuée au-delà de ces dernières (et notamment les ruptures secondaires). Ces méthodes ont donc potentiellement un rôle important à jouer dans les futurs développements des bases de données des ruptures de surface en support au calcul probabiliste de l’aléa « déplacement de surface » (PFDHA). Elles ont aussi permis d’apporter des informations importantes sur la géométrie des failles à l’origine des séismes. Par ailleurs, ce rapport présente deux autres applications géodynamiques, à savoir la déformation gravitationnelle à Alausi (Equateur) et le suivi de l’inflation constante du volcan actif Tungurahua (Equateur), confirmant les très nombreux champs d’application de l’interférométrie radar pour les problématiques environnementales.
Fichier principal
Vignette du fichier
RT 2015-00019 - PostDoc_IRSN_JChampenois_final2.pdf (10.47 Mo) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Licence
Copyright (Tous droits réservés)

Dates et versions

irsn-04048760 , version 1 (28-03-2023)

Licence

Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : irsn-04048760 , version 1

Citer

Stéphane Baize, Johann Champenois, Hervé Jomard. Apport des méthodes d’imagerie radar satellitaire à l’étude des déformations de surface. RT/PRP-DGE/2015-00019, IRSN - Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire. 2016. ⟨irsn-04048760⟩
78 Consultations
41 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More