Le château de Saint-Michel (Les Houches, Haute-Savoie) - LARA - Libre accès aux rapports scientifiques et techniques Accéder directement au contenu
Rapport (Rapport De Recherche) Année : 2023

Le château de Saint-Michel (Les Houches, Haute-Savoie)

Résumé

L’opération archéologique réalisée sur le château de Saint-Michel au sein de la commune des Houches s’inscrit dans le contexte particulier d’un projet européen de partenariat franco-italien (programme Interreg France-Italie Alcotra 2021-2027), déposé durant le premier trimestre 2023, et validé durant l’été de la même année. Ce projet, nommé DAHU - Développement et Adaptation des occupations HUmaines en montagne, est pensé comme pluriannuel et réparti sur quatre années (2023-2026). Il ambitionne de mettre plus particulièrement en évidence les questions relatives aux relations entre l’homme, la montagne et le climat. Il intègre des études historiques, ethnographiques et paléo-environnementales sur le secteur de la haute vallée de l’Arve pour le versant français et le vallon de Saint-Grat pour le côté italien. Le château de Saint-Michel est l’un des sites témoins pour la France. Ces recherches découlent également de la volonté du Département de la Haute-Savoie de poursuivre la logique d’études castrales initiée en 2010 avec le projet « A.V.E.R – des montagnes de châteaux » et pour lequel les sites témoins étaient les châteaux d’Allinges. Le site castral de Saint-Michel se trouve au cœur de la haute vallée de l’Arve à 7,5 km à l’ouest de Chamonix et à 5,4 km au sud-est de Passy. La forteresse est bâtie sur une crête rocheuse dominant la commune de Servoz, le hameau du lac, ainsi que la rivière de l’Arve. L’ensemble culmine à 855 m d’altitude et verrouille la vallée et donc l’accès à Chamonix. Le château apparaît dans la documentation en 1289 lorsque le prieur de Chamonix, afin de s’assurer la protection de Béatrice de Faucigny, cède à cette dernière le molard sur lequel bâtir ledit château. La garde du site est confiée au châtelain de Montjoie qui dirige alors la châtellenie de Montjoie et Saint-Michel-du-Lac. En 1319, le dauphin Hugues reconnait à nouveau que le château est dépendant du prieur de Chamonix. Le château est finalement érigé en châtellenie dans la première moitié du XIVe siècle, probablement autour de 1339, date à laquelle une châtellenie porte ce nom. En 1355, la châtellenie devient savoyarde et est alors inféodée aux Chissé qui en deviennent châtelains. Enfin, en 1435, Humbert de Chissé, châtelain de Saint-Michel-du-Lac, rétrocède ses droits et la châtellenie au prieur de Chamonix, le château étant vraisemblablement déjà en ruine depuis un bon moment. La fouille archéologique réalisée en 2023 a permis d’investiguer le tiers sud ainsi que de sonder le tiers nord du logis. Malheureusement, concernant la partie méridionale, aucun niveau en place n’a été observé et aucune structure maçonnée n’est présente à cet emplacement. De même, le substrat rocheux est très vite présent laissant suggérer un niveau de circulation proche du niveau actuel. Au nord, nous avons pu observer le portail d’entrée ainsi qu’un mur de refend venant délimiter une pièce dans l’angle nord-est du logis. Toutefois, à l’image de la fouille sud, aucun niveau n’était conservé. Une prospection dans l’espace septentrional hors les murs a permis de repérer ce qui s’apparente à une structure défensive de type barbacane venant se loger contre les ruptures de pente. La topographie associée aux vestiges permet de supposer un portail d’accès à l’est du logis, ce dernier étant alors couvert par une batterie de quatre archères. La rareté du mobilier, la quasi-absence de reste faunique et l’homogénéité du bâti plaident en faveur d’une occupation très courte du site, occupation probablement située entre 1289, acte de fondation, et 1339 où il est déjà décrit comme partiellement ruiné, l’arrêt d’occupation définitif prenant probablement place en 1355 avec la fin du conflit delphino-savoyard. Une maçonnerie antérieure au logis suggère une occupation plus ancienne, mais celle-ci n’a pu être vérifiée ni par les datations ni par le rare mobilier. Initialement envisagé comme un projet de fouilles sur trois années, les résultats obtenus en 2023 ainsi que le reste des vestiges à disposition, n’incitent pas à poursuivre ces investigations, le site étant à présent compris dans son ensemble. Malgré des vestiges peu présents, les résultats restent intéressants, car ils permettent de mieux comprendre l’usage et la durée d’utilisation du château de Saint-Michel.

Mots clés

Fichier principal
Vignette du fichier
23_CD74_Saint-Michel_Rapport-IMPR.pdf (186.78 Mo) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-04586578 , version 1 (24-05-2024)

Licence

Identifiants

  • HAL Id : hal-04586578 , version 1

Citer

Loïc Benoit, Auriane Lorphelin, Thomas Hunot, Raphael Perchoux. Le château de Saint-Michel (Les Houches, Haute-Savoie). Département de la Haute-Savoie; SAPB74. 2023. ⟨hal-04586578⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More