Saint-Apollinaire (21), "La Rente de Sully", "Chemin de la Noirette" - LARA - Libre accès aux rapports scientifiques et techniques Accéder directement au contenu
Rapport (Rapport De Recherche) Année : 2023

Saint-Apollinaire (21), "La Rente de Sully", "Chemin de la Noirette"

Résumé

Le site de Saint Apollinaire « La Rente Sully » est situé dans le département de la Côte d’Or, à l’est de Dijon, dont la localité intègre la ceinture urbaine périphérique. Localisée au nord de la rue de Sully, les parcelles AL 444p et 445p se trouve dans la plaine alluviale de la Tille à l’est, et dans celle de l’Ouche à l’ouest. La fouille, dernière parcelle agricole de la zone, précédait un projet de construction de lotissement d’immeubles, initiée par la société SCCV Château de Sully. Menée sur une superficie de 3852 m2, elle a livré une occupation relativement dense, supérieure à ce qu’attendu après le diagnostic. C’est la période romaine qui prédomine sur le site. En effet, si une partie des vestiges n’a pu être phasée, la période de l’antiquité tardive est, elle, très bien représentée. Matérialisée par des ensembles fossoyés, des structures en creux, des phases de remblaiements et des édifices maçonnés, son organisation est sujette à discussion. On observe cependant une forte concentration des vestiges fossoyés au nord et dans la partie médiane de l’aire de fouille, et une concentration des vestiges maçonnés dans la partie sud. Ces différents ensembles attestent d’une occupation qui s’étend du Ier au IVe siècle et semble pouvoir s’apparenter aux vestiges d’une occupation rural, qui pourrait s’apparenter à une villa. Le plan de cet édifice reste très partiellement appréhendé, puisqu’il se situe en limite de fouille et qu’il est encadré par des constructions récentes (à l’ouest, la ferme de Sully ; au sud, la rue de Sully ; et à l’est des habitations privés). Néanmoins, deux phases d’aménagement ont été reconnues, la première comprend un bâtiment à façade tripartite de type grange dans la zone médiane de l’aire du chantier, et un bâtiment très récupéré au sud, peut être le témoin de la première phase d’édification de la villa. La seconde phase d’aménagement est marquée par la réfection et l’agrandissement des deux bâtiments. La période médiévale est assez peu représentée sur le site, seuls quelques vestiges au nombre desquels une fosse, un four et quelques trous de poteaux succèdent à l’occupation maçonnée. Notons que les structures non phasées, principalement des trous de poteaux pourraient potentiellement venir compléter cette occupation. L’ensemble du site est marqué par des interventions postérieures, de l’époque moderne et contemporaine, prenant corps sous forme de structure de drainage notamment, mais aussi sous la forme d’un chemin situé dans la partie nord de l’aire de fouille. Cette opération vient augmenter l’étendue des connaissances de ce secteur du dijonnais. Livrant les vestiges présents sous la dernière parcelle cultivée du secteur, elle complète les fouilles et diagnostics menés alentours, et notamment au sud-est du site, sur l’axe qui relie la plaine des Tilles à Dijon. Si les constructions récentes situées autour de la fouille limitent l’apport de nouvelles connaissances, celle-ci aura tout de même permis d’établir avec certitude la présence d’un établissement rural romain au lieu-dit ferme de Sully. De plus, cette installation du IVe fait figure d’exception dans le paysage antique local, les différents sites fouillés autours de lui étant surtout datés du Ier au IIIe siècle.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04398059 , version 1 (16-01-2024)

Licence

Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04398059 , version 1

Citer

François Prioux, Aurélie Courtot, Benjamin Clément, Delphine Champeaux, Julien Collombet, et al.. Saint-Apollinaire (21), "La Rente de Sully", "Chemin de la Noirette" : Rapport Final d'Opération d'Archéologie Préventive. Archeodunum. 2023. ⟨hal-04398059⟩
15 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More