Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement : rapport d'activité 1991-1995

Résumé : Le 12 juillet 1992 le carottier ISTUK touche le fond, à 3029 mètres de profondeur, au centre de la calotte glaciaire du Groenland. Une équipe du LGGE a participé au forage aux côtés de ses collègues européens du GRIP (GReenland Ice core Project). Nos chercheurs ont ainsi eu accès aux glaces les plus anciennes de l'hémisphère nord ! Juin 1995, le carottage de Vostok atteint les 300.000 ans en Antarctique ... avec le soutien technique du LGGE. Ces deux exemples montrent combien le LGGE sait rester à la pointe des recherches en paléoclimatologie et participer aux carottages qui créent l'événement. Mais ces opérations phare ne doivent pas occulter le travail de fond réalisé par les différentes équipes du Laboratoire dans le domaine de la glaciologie, qu'il s'agisse de glaces terrestres ou extra-terrestres, alpines ou polaires, «froides» ou «tempérées», carottées, échantillonnées, étudiées, analysées, modélisées par les techniciens et chercheurs du LGGE. Des mutations : L'effectif des thésitifs du Laboratoire a quadruplé entre 1991 et 1995. A lui seul, ce chiffre donne une idée du profond bouleversement qui a marqué ces 4 dernières années. Cet afflux de jeunes étudiants a exigé plusieurs transformations de nos locaux (par exemple le transfert de notre salle de réunion) et la location d'un bâtiment préfabriqué pour pouvoir loger tout le monde. Mais les mutations ont concerné aussi nos activités scientifiques elles-mêmes. La fin des années 80 avait été marquée par notre entrée dans la modélisation, notamment atmosphérique. Ces activités sont désormais bien ancrées et intégrées dans chacune des équipes scientifiques. Plusieurs thèses sont en cours et le bilan dans ce domaine est largement positif. C'est ainsi que l'effort en modélisation d'écoulement des calottes a conduit au le développement d'un modèle d'écoulement 3D. En astrophysique, l'achèvement de l'appareillage complexe permettant l'étude spectrale des interactions entre les gaz traces et les surfaces de glaces dans les conditions extra-terrestres a permis d'engager plusieurs thèses de front. Par ailleurs, une coopération s'amorce avec le groupe de télédétection. Le thème télédétection a atteint sa maturité et trois thèses ont été soutenues sans toutefois qu'un chercheur permanent réussisse à être recruté dans un domaine pourtant en pleine croissance au niveau national. Il est aussi intéressant de noter que les activités du type «recherche de laboratoire» se sont fortement renforcées au cours des 4 dernières années, suite à la mise en route du nouveau thème «interactions gaz-glace» portant sur les phénomènes d'interface des PSC (Polar Stratospheric Clouds). Ces approches se sont progressivement élargies au domaine des neiges polaires et nous possédons désormais un fort potentiel de recherche expérimentale sur les phénomènes mécaniques, physiques et physico-chimiques relatifs à la neige et la glace. Cela permet d'aborder, sous un angle fondamental, certains phénomènes observés sur le terrain ou sur les carottes, et de mieux les comprendre . Toutes ces mutations touchent en profondeur la nature même des activités du LGGE, sans toutefois modifier les objectifs généraux de chacun des thèmes de recherche majeurs du laboratoire dont un aperçu est donné dans le paragraphe suivant consacré à la présentation des cinq équipes scientifiques. Au chapitre des mutations, il ne faut pas oublier celle, drastique, de nos services techniques qui sont en voie d'être complètement réorganisés et d'adopter, pour ce qui est du développement de nouveaux carottiers, un mode de fonctionnement résolument européen. C'est en tout cas l'option qui a dû être prise pour le projet de carottage profond EPICA qui vient d'être lancé avec l'aide de la CCE. Enfin le LGGE a opéré un virage décisif dans ses rapports avec l'Université. Autrefois modeste, l'investissement des différentes équipes tant vis-à-vis des enseignements universitaires que de l'accueil des étudiants a considérablement augmenté. Un nouveau DEA vient même d'être créé, qui correspond bien à nos grands thèmes de recherche. (…)
Type de document :
Rapport d'activité
1996
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [202 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-01573095
Contributeur : Colette Orange <>
Soumis le : mardi 8 août 2017 - 15:24:10
Dernière modification le : jeudi 10 août 2017 - 01:03:02

Fichier

LGGE_1991-1995_N°3.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01573095, version 1

Collections

LARA | OSUG | LGGE | INSU | UGA

Citation

Laboratoire de Glaciologie Et Géophysique de L'Environnement (lgge). Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement : rapport d'activité 1991-1995. 1996. 〈hal-01573095〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

37

Téléchargements du document

10