Obésité : dépistage et prévention chez l'enfant

Résumé : La prévalence de l’obésité augmente dans tous les pays du monde et la Francen’échappe pas à ce phénomène épidémique. C’est un fait de société lié auxmodifications des modes de vie. Bien que définir l’obésité de l’enfant n’apparaissepas si simple, les tendances évolutives appréciées par des définitionsdiverses sont concordantes pour conclure que l’enfant est particulièrementaffecté par cette épidémie. En France, on peut estimer que la prévalence del’obésité des enfants de 5 à 12 ans est passée de 6 % dans les années quatrevingtsà 10-12 % une quinzaine d’années plus tard. L’augmentation du nombred’enfants touchés est très rapide, et pose en termes de santé publique, leproblème des complications susceptibles de compromettre leur santé à longterme.De nombreuses études ont tenté d’estimer la part des différents facteurs derisque de survenue de l’obésité, maintenant reconnue comme une maladie. Ledéveloppement de celle-ci est favorisé par des facteurs génétiques et d’environnement.Paradoxalement, les maladies des sociétés d’abondance que sontl’obésité et ses complications - diabète de type 2, hypertension artérielle etmaladies cardiovasculaires - touchent plus particulièrement les adultes ensituation socialement moins favorable. Cet effet semble moins net chez lesenfants.Les premiers progrès réalisés dans la compréhension de l’obésité sont dus auxavancées de la génétique et à l’élucidation de mécanismes moléculaires quirégulent l’appétit et le développement de la masse grasse. Quelle que soit lacomplexité de ces systèmes, le surpoids et l’obésité sont toujours le résultatd’une inadéquation entre apports et dépenses énergétiques. La tendance séculaireétant plutôt à une diminution du nombre de calories absorbées par jouren moyenne dans la population, l’augmentation de l’obésité serait probablementen rapport avec les changements du mode de vie liés à une sédentaritéaccrue. La valeur moyenne ne reflète cependant pas obligatoirement lesmodifications des apports caloriques dans certains sous-groupes de population.Quelques études d’observation ont montré une association entre le tempspassé devant la télévision et l’obésité chez l’enfant et l’adolescent. D’autresfacteurs, notamment nutritionnels, pourraient jouer un rôle dès la premièreenfance : les déterminants de l’obésité peuvent se mettre en place précocementet l’obésité n’apparaître que bien plus tard...
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 2000, 318 p., figures, tableaux, graphiques, références bibliographiques disséminées
Liste complète des métadonnées

https://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-01571949
Contributeur : Colette Orange <>
Soumis le : vendredi 4 août 2017 - 09:29:14
Dernière modification le : vendredi 12 janvier 2018 - 01:55:55

Fichier

INSERM_2000_obesite.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01571949, version 1

Collections

Citation

Gérard Ailhaud, Bernard Beck, Pierre-François Bougnères, Marie-Aline Charles, Marie-Laure Frelut, et al.. Obésité : dépistage et prévention chez l'enfant. [Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 2000, 318 p., figures, tableaux, graphiques, références bibliographiques disséminées. 〈hal-01571949〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

118

Téléchargements de fichiers

172