Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : bilan des données scientifiques

Résumé : La dyslexie, la dysorthographie et la dyscalculie sont des troubles spécifiquesdes apprentissages scolaires dont l’origine est reconnue comme neuro-développementale.Cependant, ils ne proviennent pas d’une déficience avéréequ’elle soit sensorielle, motrice ou mentale, d’un traumatisme ou d’un troubleenvahissant du développement. Même si la définition de ces troublesdans les classifications exclut une origine culturelle, sociale, économique,pédagogique ou psychologique, cela ne signifie pas pour autant que ces facteursne jouent pas un rôle.L’objectif de cette expertise est de réaliser un bilan des travaux scientifiquesmenés au cours des dernières années pour faire émerger des éléments de connaissancepouvant contribuer à une meilleure façon d’envisager la prévention,le repérage et la prise en charge des troubles spécifiques des apprentissages scolaires.Le développement des connaissances dans ce domaine a été particulièrementfécond au cours des dernières années et s’étend à plusieurs disciplines :psychologie, neurosciences, sciences cognitives, linguistique, psycholinguistique,neurobiologie et neuropsychologie. Certaines de ces disciplines ontpermis de différencier et spécifier des troubles focalisés du langage oral etécrit, du graphisme, de l’écriture, de l’orthographe, du calcul, et de formulerdes interprétations fonctionnelles.Dans certains domaines, l’avancée des connaissances a permis d’aller jusqu’àune mise en relation avec l’organisation cérébrale des systèmes de traitementde l’information. Cependant, leur caractère spécifique, qui les différencieradicalement des retards généraux d’apprentissage, n’implique pas qu’ilssoient monofactoriels ou isolés. Si des enfants sont en échec scolaire du faitde conditions sociales défavorables ou d’un niveau éducatif insuffisant, cetteréalité n’écarte pas l’existence de troubles spécifiques chez ces mêmesenfants, ni l’implication de tels facteurs dans l’expression du trouble. Mais,le fait de trouver des enfants atteints de dyslexie dans tous les milieux, ycompris dans les milieux les plus favorisés, et ce quelles que soient lesméthodes d’enseignement utilisées infirme les seules explications sociologiqueset pédagogiques de ce type de trouble.Par ailleurs, certaines difficultés d’apprentissage peuvent s’inscrire dans unepsychopathologie avérée ou dans des interactions précoces perturbées. Il fautcependant noter qu’une souffrance psychique relevée chez bon nombred’enfants en difficulté d’apprentissage est souvent une conséquence de leuréchec scolaire. L’implication de facteurs socioéconomiques, pédagogiques, linguistiques, psychologiquesà l’origine des troubles n’apparaît pas en contradiction avec unmodèle neuro-cognitif ou génétique si l’on admet un modèle pluricausal. Parailleurs, on peut concevoir l’influence de ces mêmes facteurs sur la plus oumoins grande facilité à surmonter ces déficits. Néanmoins, la littérature surces aspects est encore peu développée et des travaux pluridisciplinaires dequalité seraient nécessaires.Les recherches des trente dernières années ont surtout porté sur les mécanismescognitifs sous-jacents à la dyslexie et conduit à l’élaboration de différentesthéories. Par ailleurs, le développement récent de l’imagerie cérébrale fonctionnelleet des techniques de génétique moléculaire a apporté des éclairagescomplémentaires sur les relations entre la dyslexie et ses substrats cérébraux.La littérature scientifique faisant état de ces travaux a été passée en revue dansla présente expertise. En termes de recherche, il reste à explorer l’intégrationdes différentes théories en une conception globale pouvant expliquer les manifestationsde ces déficits. Des facteurs génétiques,, le fonctionnement cognitif,la structuration du psychisme, les systèmes familiaux et sociaux contribuentensemble au développement des compétences de l’enfant. Cette complémentaritédes approches devrait permettre une prise en charge de l’enfant dans saglobalité tant au plan cognitif, qu’au plan de sa relation à son environnement.(...)
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 2007, 844 p., figures, tableaux
Liste complète des métadonnées

https://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-01570674
Contributeur : Colette Orange <>
Soumis le : lundi 31 juillet 2017 - 14:23:56
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:22:11

Fichier

INSERM_dyslexie_2007.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01570674, version 1

Citation

Pierre Barrouillet, Catherine Billard, Maria De Agostini, Jean-François Démonet, Michel Fayol, et al.. Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : bilan des données scientifiques. [Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 2007, 844 p., figures, tableaux. 〈hal-01570674〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

727

Téléchargements de fichiers

624