Arthériopathie des membres inférieurs : dépistage et risque cardiovasculaire

Résumé : L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est unecomplication locorégionale d'une maladie générale: l'athérosclérose. Cettecomplication est caractérisée par le fait que le processus pathologiqueresponsable est l'athérosclérose, c'est-à-dire une association entrel'athérome (dépôt graisseux sur l'intima artérielle) et la sclérose quirigidifie la paroi vasculaire. En outre, comme la terminologie l'indique,cette athérosclérose est oblitérante, donc induit des sténoses de la lumièrevasculaire. Ce phénomène doit être bien distingué de l'artériosclérose, quiest une manifestai tion uniquement scléreuse, non oblitérante, dilatantplutôt les artères et reflétant presque exclusivement le vieillissementvasculaire. Cependant, l'AOMI se démasque également à un âge avancé.Sa fréquence a donc nettement augmenté depuis une quinzaine d'années,parallèlement avec le vieillissement de la population.· L'AOMI a une morbidité et une mortalité lourdes, du fait de sa doublepotentialité, locale au niveau de la circulation des membres inférieurs,mais aussi générale au niveau d'autres territoires artériels coronariens,carotidiens ou aortiques.·L'évolution locale est rarement mortelle par amputation ou par gangrène,mais fréquemment marquée par des problèmes de morbidité quireprésentent le souci majeur du claudicant, dans la mesure où ils affectentsa quai lité de vie.· L'évolution générale est dominée par les complications athéroscléreusesdes territoires autres que les membres inférieurs. Ces complications, sou"vent coronariennes, représentent la cause principale de mortalité du sujetartériopathe. Il ne faut cependant pas sous-estimer l'importance descomplications cérébrovasculaires et aortiques, qui doivent faire considérerle patient artéritique comme un patient polyvasculaire. · Ces phénomènes de morbidité et de mortalité ont des coûts directsélevés: le diagnostic nécessite des techniques très sophistiquées queseules des équipes pluridisciplinaires entraînées peuvent utiliser, et lerecours à la chirurgie vasculaire réparatrice s'avère au moins aussi onéreuxque celui d'une107chirurgie classique d'amputation du membre malade. Les coûts indirectssont vraisemblablement élevés, quoique encore peu connus. Ainsi, le coûtdes répercussions socio-professionnelles n'a pas été évalué bien que lamaladie impose des arrêts de travail pouvant dépasser 100 jours sur sixmois de suiviEn définitive, l'AOMI pose un réel problème de santé publique au seinduquel la place dominante revient à la morbidité et à la mortalité cardiovasculairesgénérales, consécutives à des complications d'autres territoiresque les membres inférieurs. C'est vis-à-vis de cette mortalité cardiovasculairegénérale de l'AOMI qu'il convient de recentrer les efforts dedépistage et de prévention...
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 1994, 120 p., tableaux, références bibliographiques disséminées
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [104 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-lara.archives-ouvertes.fr/hal-01570636
Contributeur : Colette Orange <>
Soumis le : lundi 31 juillet 2017 - 14:22:19
Dernière modification le : jeudi 8 février 2018 - 11:10:04

Fichier

INSERM_1994_arteriopathie.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01570636, version 1

Collections

Citation

Bernard Andreassian, Claire Bonithon-Kopp, Jacques Bonnet, François Becker, Ludovic Drouet, et al.. Arthériopathie des membres inférieurs : dépistage et risque cardiovasculaire. [Rapport de recherche] Institut national de la santé et de la recherche médicale(INSERM). 1994, 120 p., tableaux, références bibliographiques disséminées. 〈hal-01570636〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

116

Téléchargements de fichiers

138